Comment choisir la matière pour un prototype ?

La joaillerie est un domaine demandant de la précision et de la patience afin d’obtenir un résultat parfait et en accord avec la demande. Avant de fabriquer un bijou, les orfèvres et les joailliers réalisent toujours un prototype, et ce, dans différentes matières selon les techniques employées pour la création. Etudions de plus près les matériaux possibles pour fabriquer un prototype efficace et solide.

Pourquoi réaliser un prototype ?

Depuis très longtemps déjà, les joaillers et autres spécialistes de l’orfèvrerie ont pour habitude de réaliser un prototype avant de fabriquer le bijou final. Cette étape est essentielle pour de nombreuses raisons, et notamment pour vérifier la viabilité de la pièce.

En effet, le prototype permet ainsi de tester la résistance des différentes pièces des bijoux, sa forme, ainsi que le résultat final. Le prototype donne une meilleure visibilité et permet d’apporter les modifications indispensables à la création d’un bijou parfait.

La cire, pour un prototype malléable

L’un des matériaux utilisés pour la fabrication de prototype de bijoux est la cire. Malléable, elle peut facilement être travaillée pour obtenir le résultat souhaité. L’orfèvre, dans son atelier, commence par faire chauffer la cire pour la rendre plus souple, puis la manipule avec patience pour matérialiser le bijou sur croquis.

Cette matière permet ensuite d’utiliser la technique de la fonte à la cire perdue pour créer le bijou. Pour cela, le prototype est recouvert de plâtre réfractaire. Ce dernier est chauffé et durcit, laissant la cire fondre et s’écouler, tout en laissant son empreinte à l’intérieur du moule. Il est ensuite rempli de métal en fusion prenant la forme de la maquette.

Le métal, pour des prototypes plus solides

L’autre matériau apprécié pour les prototypes de bijoux est le métal. Plus difficile à travailler que la cire, il permet cependant d’avoir une véritable vision d’ensemble de la future pièce, indiquant de manière plus précise les failles du travail.

La modélisation 3D pour un prototype parfait

Si certains ateliers continuent à réaliser des prototypes à la main, de plus en plus de joailliers privilégient l’informatique et la 3D. Le bijou est dans un premier temps modélisé sur un ordinateur avant d’être réalisé à l’aide d’une fraiseuse numérique ou d’une machine à prototypage beaucoup plus rapide. Cette dernière fonctionne sur le même modèle que les imprimantes 3D et peut réaliser dans les plus brefs délais un bijou en cire à partir de fichiers 3D.