Le déficit foncier et la loi Monuments Historiques

La défiscalisation immobilière consiste à réduire son impôt sur le revenu, grâce à un investissement immobilier. Ces dispositifs de réduction d’impôt ont été mis en place dans le but de favoriser un secteur, de le soutenir ou de le relancer. C’est une bonne idée venant de l’état d’après l’objectif.

Le déficit foncier

Le déficit foncier est un dispositif pour se défiscaliser si vous regardez sur http://chasseur-immobilier.info. Cela consiste à louer un bien immobilier d’habitation et de déduire certaines charges. Ces charges sont à déduire sur les loyers perçus, puis sur le revenu global dans la limite de 10 700€ par an. L’investisseur profitera d’une diminution d’impôt quand il réduit son revenu global. Les charges sont liées à la gestion du bien, comme les frais d’agence, la taxe foncière et les charges de copropriété. Les charges liées aux travaux de réparation, d’entretien et de rénovation sont aussi attribuables. C’est très avantageux car le prix de l’immobilier est moins cher.

La loi pour Monuments Historiques

La loi Monuments Historiques est un dispositif qui  ressemble beaucoup à la loi Malraux car il concerne la restauration et la conservation du patrimoine immobilier ancien français. L’avantage fiscal est plus intéressant qu’avec la loi Malraux, car l’investisseur peut déduire de son revenu global l’ensemble de ses travaux sur trois années maximums. Le montant des travaux n’est pas plafonné. Il peut également déduire les intérêts d’emprunts et les charges d’entretien. Le dispositif n’oblige pas l’acheteur à louer le bien, il peut donc y vivre s’il le souhaite. Le bien doit être conservé pendant au minimum quinze ans.

 

Ces types d’investissement sont privilégiés pour tous français qui souhaitent bénéficier de la défiscalisation immobilière. Vous avez en haut deux choix. Tout ce qui vous reste à faire c’est prendre une décision sur le dispositif dont vous voulez investir. N’oubliez pas de prendre en compte de votre situation personnelle avant l’investissement.